[./centre_de_kerdudo_guidel.html]
[./page_09-3_actualites.html]
[./page_09-6_actualites.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Centre de Kerdudo
Mois Sans Tabac

Suite
Suite

graphic     Novembre 2019 : Le moi(s) sans tabac à Kerdudo :

Depuis plusieurs années, le centre de Kerdudo investit pleinement la dynamique nationale du Moi(s) sans tabac. Une enquête flash réalisée en 2018 sur les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation en Addictologie sur l’ensemble du territoire montre que 72% des patients accueillis sont dépendants au niveau du tabac.

Il faut bien convenir que le soin collectif en postcure joue sur l’effet groupal pour que l’expérience et la parole de chacune puisse servir à construire un chemin de guérison et favorise la « croyance » qu’il est possible de sortir de la dépendance. Nous ne pouvons pas non plus ignorer les risques de transfert d’un produit vers l’autre pour gérer la souffrance et le mal-être. Combien de toxicomanes ont décroché des produits utilisés mais ont basculé vers l’alcool. Et inversement.

Le rôle du tabac dans ce mécanisme n’est pas innocent. Le constat est posé par les patientes elles-mêmes qui évoquent l’augmentation de leur consommation alors qu’elles se trouvent pourtant dans une dynamique de soin.

Cette dynamique, contrairement à certaines idées reçues, peut favoriser la réduction ou l’arrêt du tabac.

L’établissement a donc proposé aux patientes qui le souhaitaient de constituer un groupe « Moi(s) sans tabac ». Cette action a été soutenue par l’ensemble de l’équipe soignante. Un programme de soin spécifique a été élaboré par plusieurs professionnels : le Dr Jacqueline Kerjean, Véronique Kerhervé, infirmière ; Maryse Bouvel, Assistante sociale ainsi que  Jean-Marc Hoang-Tho, directeur de l’établissement.

Un financement de la CPAM a permis la mise en place de certaines de ces activités et l’achat de matériels (testeurs de CO2, patch, intervenants externes…)

L’objectif a été d’accompagner les patientes (10 à 14 personnes inscrites sur le programme et les activités) dans une perspective de mieux-être sur une phase de soin et de vie parfois difficile.

Plusieurs activités ont été proposée telles que des ateliers de médiation par l’animal (chevaux de l’association « Al’O cheval »), de la marche afghane avec José Mattei, de la sophrologie avec Blandine Lafarge, des consultations en tabacologie, des ateliers d’expression avec la psychologue  Maud Bégel, l’intervention d’une diététicienne et d’un animateur sportif.